Français (FR)

Semaine mondiale de la sécurité routière

 Plus de 5 000 piétons tués chaque semaine

 

La semaine dernière (du 06 au12 mai 2013), le monde entier a commémoré la deuxième semaine mondiale des Nations unies pour la sécurité routière. Au Burkina, l’Office nationale de la sécurité routière (ONASER) a organisé une tournée de sensibilisation à travers la ville de Ouagadougou au profit des populations sur la nécessité de protéger les piétons.

 

Selon le Rapport 2009 sur la situation de la sécurité routière dans le monde, les accidents de la route font, chaque, année près de 1,3 millions de morts et environ 50 millions de blessés. Près de la moitié de ces victimes sont des piétons, des cyclistes, des motocyclistes et des usagers des transports publics.

 

 

Chaque semaine, plus de 5 000 piétons sont tués sur les routes dans le monde. 90% du nombre total de ces victimes proviennent des pays comme le nôtre.

 

A l’occasion de cette deuxième semaine mondiale pour la sécurité routière, le ministre délégué chargé des Transports, M. Baba Dieme a, dans son message appelé les usagers de la route à se souvenir d’être ou ont été à un moment ou un autre, piéton et qu’il sont amenés constamment à l’être et à le devenir.

 

Pour lui, notre vie en société reposant sur le respect des droits et des devoirs de chacun envers autrui, elle implique une nécessaire prise en compte de l’autre afin que nous puissions vivre en harmonie. Il ajoute qu’en circulation routière, chacun doit apprendre à cohabiter avec les autres usagers et prendre conscience de la vulnérabilité des piétons.

 

Cette semaine mondiale des Nations unies pour la sécurité a été l’occasion pour l’ONASER de mener des actions de sensibilisation. Des équipes de volontaires et des policiers ont investi les lieux ciblés : mosquées, établissements scolaires, centres médicaux avec antenne chirurgicales (CMA), églises, marchés et yaars.

 

Ils ont sensibilisé les piétons sur la nécessité de toujours emprunter les passages à piétons aménagés à leur attention. Pour le directeur général de l’ONASER, le Colonel Alain Dabiré, il s’agit d’attirer l’attention sur la vulnérabilité des piétons, tout en suscitant des actions pour augmenter leur sécurité et participer à la réalisation de l’objectif de la décennie d’actions pour la sécurité routière 2011-2020.

 

Résultats attendus  : que les piétons utilisent désormais, soit les trottoirs ou allées lorsqu’ils existent, soit les passages qui leur sont réservés  ; qu’ils circulent à droite s’ils sont en groupe, en colonne, en convoi ou en procession, et une fois la nuit tombée, ils se signalent pour une lumière blanche à l’avant et lumière rouge à l’arrière.

 

Au regard de l’ampleur des accidents de la circulation, vigilance et prudence dans la circulation. Signalons clairement notre intention de traverser la voie.

 

Avant de nous engager sur la chaussée, prenons en compte les véhicules venant de gauche et de droite, mais également des véhicules bifurquant derrière ou devant nous.

 

Assurons-nous surtout que le conducteur nous a vus. Les accidents de circulation sont devenus la première cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans ; plus de 90% des décès et des traumatismes dus aux accidents de la circulation se produisent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, qui possèdent seulement 48% du parc mondial de véhicule immatriculés.

 

Si rien n’est fait, les accidents de la circulation tueront près de 1,9 millions de personnes chaque année d’ici à 2020 selon le Rapport de la situation sur la sécurité routière dans monde publié en 2009.

 

Kibsa KARIM

Source: www.hebdo.bf