Français (FR)

Ziro:accident de circulation

Le dimanche 7 décembre 2008, à la veille de la fête de la Tabaski, deux accidents dont un mortel, se sont produits près de Sapouy sur la route nationale N°6 reliant Ouagadougou à la frontière du Ghana, via Sapouy et Léo.

 

 

C’est aux envirosn de 14h dans la journée du dimanche 7 décembre 2008 que le premier accident de circulation a eu lieu à 12 km de Sapouy sur l’axe Ouagadougou-Sapouy. Un véhicule mercedez en provenance de Ouagadougou, a raté un virage à l’entrée du village de Ladiga et a fini sa course dans une concession abandonnée après avoir percutée pierres, arbres et autres obstacles à travers des tonneaux. Le chauffeur, Moussa Nama =, comptable à la mairie de Sapouy et la femme du percepteur de Sapouy, s’en sont sortis avec des traumatismes et autres blessures légères.

Le sieur Minougou Madi, élève en classe de 2nd à Ouagadougou qui venait faire la fête de la tabaski avec son grand frère Moussa Minougou, percepteur à Sapouy a subi plus de blessure car ayant reçu de violents chocs à la tête. Il est décédé sur place. Les habitants du village de Ladiga ne se sont pas fait prier pour porter secours aux accidents. Les deux blessés ont été transportés d’urgence dans les Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) de Gallo et de Sapouy. Les causes de cet accident d’après le commissaire Roger Rayaissé, sont toujours en étude. Le même soir, aux environs de 19h, un autre accident a eu lieu sur la même route à Taré, village situé à 15 km de Sapouy sur l’axe Sapouy-Léo.

Cette fois-ci, trois jeunes du village de Diallo, sur une grosse moto en provenance du marché de Sapouy ont percuté un véhicule 4x4 en stationnement. Les trois personnes qui ont été grièvement blessées ont été transportées d’urgence au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Léo, puis à l’hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou. La police de Sapouy qui a fait le constat a trouvé sur les lieux un reste d’alcool frelaté dans un bidon de 4 litres. Ce qui suppose selon le commissaire Rayaissé que les victimes étaient ivres.

Yassine SIENOU

Sidwaya

Vidéo du mois